La lueur magique des lanternes dans la vieille ville de Hôi An

La lueur magique des lanternes dans la vieille ville de Hôi AnUn atelier de fabrication des lanternes à Hôi An. Photo: NDEL

Nhân Dân en ligne - Lorsqu’ils évoquent la vieille ville de Hôi An, dans la province de Quang Nam (au Centre du Vietnam), les gens se souviennent immédiatement de l’image des lanternes de différentes tailles, formes et couleurs, accrochées dans les rues, les temples, les pagodes et les rivières. Les lanternes ne sont pas seulement un symbole de la beauté de la vieille ville, mais aussi un cadeau décoratif très apprécié.

Le métier de fabrication des lanternes, à Hôi An, a plus de 400 ans. Il est considéré comme l’un des artisanats traditionnels les plus typiques du Vietnam.

Selon le Centre pour la gestion et la conservation du patrimoine culturel local, ce métier était déjà pratiqué à Hôi An depuis le XVIIe siècle, alors que la ville était déjà un important centre de commerce réunissant les cultures orientales (principalement Vietnam, Japon et Chine) et de l’Occident.

La coutume d’utiliser des lanternes dans les rituels, les festivals et pendant le Têt (Nouvel An lunaire) est commune à toutes les familles vietnamiennes. En 1998, Hôi An a encouragé les gens à remplacer les lampes électriques par des lanternes dans les maisons et les temples, en les transformant progressivement en un produit touristique unique et en aidant à en développer l’artisanat.

Avant le déclenchement de l’épidémie de Covid-19, Hôi An produisait chaque année des millions de lanternes de toutes sortes, pour répondre à la demande domestique et les exporter vers le Japon, Singapour et l’Europe. Lors du dernier Têt, la pandémie de Covid-19 n’a pas empêché les rues et les maisons de la ville de briller aux lumières des lanternes multicolores.

Hôi An est considérée comme le berceau lanternes authentiques vietnamiennes, qui se distinguent de celles fabriquées en Chine, au Japon et en Thaïlande grâce à leurs techniques de fabrication uniques et aux matériaux utilisés.

Alors que les lanternes fabriquées dans ces pays sont recouvertes de nylon et de papier, ce qui les rend faciles à déchirer et à brûler. Les lanternes de Hôi An sont recouvertes de tissu, tel que le lin et la soie, les rendant plus résistantes et faisant ressortir les couleurs vives.

Les artisans de Hôi An ont non seulement déployé de grands efforts pour préserver et promouvoir la fabrication de la lanterne, mais ont également élaboré des initiatives pour moderniser le produit pour le rendre plus commercialisable.

Par exemple, l’artisan Huynh Van Ba a créé un cadre pliable pour les lanternes traditionnelles, facilitant ainsi l’emballage et le transport. Pour sa part, le jeune artisan Vo Dinh Hoàng a développé sa propre marque de lanternes, Dé Lantana, et ses produits répondent aux normes cinq étoiles du programme « Chaque commune à son produit) (OCOP) de la province de Quang Nam.

Les lanternes sont non seulement devenues un symbole emblématique des rues de Hôi An, mais également un cadeau souvenir apprécié des touristes de la ville.

La fabrication d’une lanterne demande beaucoup de temps, de compétences et de patience de la part des artisans. Le cadre de la lanterne est en bambou qui a été vieilli au moins de cinq ans. Le bambou est séché, divisé en bâtons, puis trempé dans l’eau pour le protéger des termites et enfin laisser sécher à nouveau avant d’être assemblé en cadre. Le cadre en bambou est ensuite attaché à deux anneaux en bois à ses deux extrémités et celles-ci sont attachées ensemble à l’aide de ficelles. Le cadre varie en forme, les cercles, les octogones et les hexagones étant les favoris, mais aussi des designs inhabituels tels que des dragons ou des poissons.

La fabrication de l’enveloppe consiste à étaler de la colle et à tendre le tissu autour du cadre, la tâche la plus difficile étant d’étirer le tissu sur tous les angles du cadre. Selon le type de tissu, les lanternes brilleront avec différentes nuances.

Le prix d’une lanterne varie de quelques dizaines de milliers de dôngs à plusieurs millions de dôngs, selon sa taille et sa forme.

Hôi An compte actuellement plus de 30 ateliers de lanternes et 200 magasins. L’atelier Hà Linh est l’un des fabricants de lanternes les plus anciens de Hôi An, où les visiteurs peuvent découvrir chaque étape du processus de fabrication et s’essayer à la création de leurs propres produits.

Au cours de cette nouvelle année lunaire, bien que la pandémie COVID-19 ait empêché les gens de voyager, les rues et les maisons de Hôi An étaient toujours illuminées de lanternes colorées.

On pense que des lanternes suspendues aux couleurs vives comme le rouge ou le jaune, décorées de mots et de phrases telles que “Bonne année”, “Prospérité”, “Chance” et “Longévité” peuvent porter chance et apporter une nouvelle année heureuse et paisible.

NDEL
News Related

AUTRES NOUVELLES

Découvrir la Rue des livres du printemps de l’Année du Buffle 2021 à Hanoï

Les habitants de la capitale ont pu découvrir une toute nouvelle physionomie de la Rue des livres du printemps de l'Année du Buffle 2021. Read more »

La Journée nationale de la poésie annulée à cause de la pandémie

L’Association des écrivains vietnamiens a décidé d’annuler la Journée annuelle de la poésie, prévue le 26 février, en raison des développements complexes du COVID-19. Read more »

Bientôt la Compétition internationale de tennis masculin par équipes au Vietnam

Selon la Fédération vietnamienne de tennis, la Fédération mondiale de tennis a décidé de choisir le Vietnam pour accueillir la Compétition internationale de tennis masculin par équipes pour le 2e groupe de la... Read more »

Le Vietnam accueillera la Compétition internationale de tennis masculin par équipes 2021

La Fédération mondiale de tennis a décidé de choisir le Vietnam pour accueillir la Compétition internationale de tennis masculin par équipes pour le 2e groupe de la Coupe Davis 2021 d'Asie-Pacifique 2021. Read more »

La Journée nationale de la poésie annulée à cause de l’épidémie de COVID-19

L’Association des écrivains du Vietnam a décidé d’annuler la Journée annuelle de la poésie vietnamienne, prévue le 26 février, en raison des développements complexes du COVID-19. Read more »

Hanoi : la rue de livres du Tết 2021

Nhân Dân en ligne – La rue de livres pour le Tết traditionnel du Buffle (Nouvel An lunaire) 2021, ayant pour thème « Offrir des connaissances au printemps – Se réunir pendant le Tết »,... Read more »

Demander une calligraphie, une belle coutume des Vietnamiens

Autrefois, à l’occasion du Têt, il était de coutume pour les Vietnamiens d’aller chez un maître ou un lettré pour lui demander de rédiger de jolis idéogrammes. Read more »

Réveiller les espaces patrimoniaux de Hanoï

Actuellement, beaucoup d’espaces publics ou d’ouvrages architecturaux historiques de Hanoï sont tombés dans l’oubli et leurs valeurs ne sont pas valorisées correctement. Heureusement, quelques projets artistiques sont déployés pour donner un nouveau souffle... Read more »

Une visio-conférence internationale sur la conservation de la diversité linguistique

Une visio-conférence internationale portant sur des questions pratiques de la conservation de la diversité linguistique a eu lieu à l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle. Read more »

Lancement d’un livre portant sur le Président Ho Chi Minh et le Noir

Nguyen Dai Trang a choisi le février pour lancer son livre "Ho Chi Minh: La Noir et des ouvrages sélectionnés sur le racisme", - moment pour honorer les patrimoines de la communauté... Read more »